Environ un millier de policiers en provenance d’Angleterre et d’Écosse ont commencé à s’entraîner en vue d’un possible déploiement en Irlande du Nord, où les autorités locales s’attendent à de fortes tensions si aucun accord sur le Brexit n’est trouvé entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Les autorités nord-irlandaises craignent, en effet, qu’un « no deal » entraîne un « Brexit dur », le 29 mars. Un tel déploiement pourrait irriter encore davantage les républicains irlandais, qui prônent l’unification de l’île, et compliquer les efforts visant à rétablir l’équilibre des pouvoirs au Parlement nord-irlandais.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi