Le soir du 9 novembre 2020, un accord de cessez-le-feu au Haut-Karabakh, signé par Bakou et Erevan et conclu sous l’égide de la Russie, a permis à l’Azerbaïdjan de conserver les gains territoriaux obtenus dans l’enclave séparatiste après son offensive du 27 septembre. Entre-temps, ce nouveau conflit aura fait pas moins de 5 000 morts et provoqué d’importants dégâts matériels ainsi que le déplacement de milliers de réfugiés.

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Photos

ministères de la Défense de l'Azerbaïdjan, de l'Arménie et de la Russie

Lire aussi