Comme chaque années, Al-Qaida « canal historique » a commémoré les attentats du 11 septembre 2001 via une vidéo. Cette année, son émir, le docteur Ayman al-Zawahiri, s’en est pris à la chaîne de télévision Al-Jazira accusée de saboter la cause des moudjahiddines. Ce sujet qui peut surprendre par son moindre intérêt est en fait lié à la normalisation des relations entre Israël avec les Émirats Arabes Unis puis avec le Bahreïn. Cette vidéo est titrée « l’accord du siècle ou la croisade du siècle ». Elle rappelle un plan d’action dévoilé en 2013 par Al-Qaida qui dit : « il n’est pas dissimulé à nos frères que notre but en ce moment présente deux aspects : le premier est militaire et le second expansionniste […] Le but militaire vise d’abord la tête de l’internationale des incroyants, l’Amérique et son allié israélien. Ensuite, il cible leurs alliés locaux qui dirigent nos terres […] Si Al-Qaida préfère s’attaquer à la tête de l’incroyance, les musulmans ont parfaitement le droit de lancer le jihad contre les régimes ou les partis qui les oppriment […] Si Al-Qaida a une politique de non engagement militaire contre les régimes locaux, cela ne s’applique pas aux instances dont les gouvernants sont liés aux forces américaines comme en Afghanistan, dans la péninsule arabique (NdA : Yémen) ou en Somalie […] Les moudjahiddines ont aussi le droit de conduire le jihad contre les gouvernement qui n’acceptent pas son existence comme le Maghreb islamique, la Syrie ou l’Irak ». Zawahiri qualifie par ailleurs le roi de Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa ,comme un apostat (un traître à l’islam) donc comme un adversaire à éliminer.
Zawahiri n’oublie pas son ennemi personnel aujourd’hui décédé, Abou Bakr al-Baghdadi qui, selon lui, n’aurait jamais rien trouvé à redire aux orientations générales données en 2013 (c/f ci-avant) et qui aurait attendu son bannissement de l’organisation pour s’épancher dans la presse (en particulier via Al-Jazira) sur ses désaccords avec la doctrine d’Al-Qaida.
Zawahiri relève aussi des fausses informations délivrées par Al-Jazira comme les relations qui auraient existé entre le mouvement Jundullah pakistanais avec les taliban et Al-Qaida. Il affirme qu’il s’agit d’une désinformation lancée par les services secrets américains et iraniens pour faire l’amalgame avec Daech auquel le Jundalah a fait allégeance le 17 novembre 2014…
Selon lui, son organisation a été injustement accusée à maintes reprises par des services de renseignement d’être manipulée par des pays comme les USA, Israel, l’Iran, l’Arabie saouditea, les Emirats Arabes Unis, le Qatar, le Bahreïn, la Russie, l’Egypte… etc..”.

Cela dit, il convient de lier cette déclaration de Zawahiri à celle d’Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA) qui menace de nouveau les collaborateurs du journal satirique Charlie Hebdo qui a republié le 1er septembre 2020 les caricatures de Mahomet après l’ouverture du procès de ses supposés auteurs survivants. Pour mémoire, ces attaques avaient causé la mort de 12 personnes et en avaient blessé 11 autres qui resteront marquées à vie. Même si un appel similaire avait déjà été publié par Al-Qaida suite à la Une de Charlie Hebdo post-attentat, le 13 janvier 2015 (source : Wassim Nasr), cette nouvelle déclaration reste inquiétante. Ce qui est intéressant dans ce dernier communiqué c’est le fait qu’Amedy Coulibaly est cité alors qu’il avait prétendu avoir agi pour le compte de Daech ce qui tendrait à démontrer que son allégeance n’était que de circonstante. Al-Qaida évoque aussi l’incident survenu entre le président Macron et le journaliste reporter Malbrunot disant que ce dernier à « sermonné » le journaliste tout en refusant de commenter la republication des caricatures dans Charlie Hebdo.
Enfin, la fusillade de la base aéronavale US de Pensacola du 6 décembre 2019 effectuée par Mohammed al-Chamrani, un stagiaire pilote saoudien, est évoquée soulignant que ce genre d’action nécessite une très longue préparation. Il convient donc de garder à l’esprit que ce savoir faire spécifique à la « nébuleuse » dont AQPA est le bras armé pour les opérations menées en Occident, est toujours d’actualité.

Publié le

Texte

Alain RODIER

Photos

DR

Lire aussi