Entre modernisation des systèmes existants et programme de renouvellement du parc, l’artillerie russe se porte bien.

« Le feu est tout, le reste est peu de chose. » Assurément, la célèbre maxime de Napoléon Bonaparte plaît autant que par le passé aux militaires russes. Cela, à en juger par l’intérêt manifeste qu’ils accordent à l’artillerie de gros calibre. Actuellement, les pièces de 152 mm sont toujours les plus répandues au sein des unités d’artillerie de l’armée russe, où le 2S19 Msta-S et ses dérivés se taillent la part du lion. Et il semblerait même que, dans un proche...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Photos

DR

Lire aussi