A Mayen, une bourgade de Rhénanie-Palatinat, à 30 km à l’ouest de Coblence, se trouve le QG du Zentrum für Operative Kommunikation (Centre pour la communication opérationnelle). Lointaine héritière des compagnies de propagande, cette unité particulière de la Bundeswehr, mise en place à l’origine par la nouvelle armée allemande engagée dans la guerre froide, est spécialisée dans les actions psychologiques.

Gagner la guerre est aussi une affaire de communication ; c’est un lieu commun de l’affirmer. Si ce n’est guère nouveau, cette donnée est aujourd’hui largement prise en compte par les états-majors et les dirigeants politiques. Au siècle dernier, on a créé les unités de propagande, essentielles pour remonter le moral de l’arrière comme celui des combattants, tout en cherchant à agir sur celui de l’adversaire. Elles furent ensuite désignées comme des unités de...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Michel VIAL

Photos

Bundeswehr