Au printemps, RAIDS a pu visiter une base militaire suisse à Thoune, près de Berne, et rencontrer les responsables de l’état-major suisse. Un modèle isolé, compliqué par le multilinguisme, mais résilient et efficace.

Le système est ancestral : les jeunes Suisses mâles doivent chaque année du temps à leur défense ; les femmes peuvent également le faire, sur la base du volontariat. L’obligation dure jusqu’à l’âge de 29 ans pour les soldats, 42 ans pour les officiers, 50 ans pour les officiers supérieurs, 60 ans pour les généraux. Il faut être volontaire pour le service après 60 ans. En 2013, un référendum d’initiative populaire (ou « votation ») a interrogé les électeurs...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Marc TANGUY

Photos

Jean-Marc TANGUY

Lire aussi