Les prochains mandats de Barkhane vont être décisifs pour tenter de juguler la violence qui s’est emparée du centre du Mali, depuis près de deux ans, et qui a désormais contaminé le Burkina Faso. Cette recrudescence de la violence fait craindre une déstabilisation des États locaux, sans parler des risques d’accusations de complicité, de complaisance ou d’inefficacité à l’encontre de Barkhane.

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Marc Tanguy

Photos

EMA

Lire aussi