Suite de notre reportage avec les commandos du COS au Sahel où RAIDS a pu exceptionnellement passer une semaine avec les marins, aviateurs et terriens de la Task Force (TF) Sabre, sur plusieurs points du Sahel. Le point sur l’aptitude du Commandement des opérations spéciales (COS) à intégrer les capacités spéciales comme conventionnelles dans la lutte contre le terrorisme. Une occasion de présenter aussi les orientations en matière d’équipement pour les forces spéciales françaises.

Pour être réactive sur les interceptions de mobiles (IDM), la force Sabre doit compter sur des stations-service prépositionnées dans toute la bande sahélo-saharienne (BSS). Car il est impossible de prépositionner, sans commandos, des hélicoptères sur telle ou telle base : ils sont bien trop précieux. De plus, leur maintenance est réalisée principalement en base arrière, à Ouagadougou, sauf celle des Tigre : c’est Barkhane qui s’en charge (en contrepartie, Sabre maintient...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Marc TANGUY

Photos

Jean-Marc TANGUY

Lire aussi