Les forces armées de Nouvelle‑Calédonie (FANC) peuvent prendre en compte une variété de situations allant des évacuations de ressortissants aux catastrophes naturelles, en passant par la lutte contre les trafics, notamment celui de stupéfiants. Les FANC sont aussi un facteur évident d’animation de ces terres situées à 24 heures d’avion de la métropole.

Le « Caillou », comme on appelle communément la Nouvelle-Calédonie, est en fait un ensemble d’îles autour de Grande Terre située au cœur de la géopolitique du Pacifique Sud, ce qui fait que tout ce que fait la France est observé et écouté. Cela amène une responsabilité particulière. La zone de responsabilité des FANC, avec Wallis-et-Futuna (à 2 100 km), est de 1 800 000 km2, soit 15 % de la zone économique exclusive (ZEE) française. La...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Marc TANGUY

Photos

Jean-Marc TANGUY

Lire aussi