Pour contrer les activités de la guérilla maoïste dans le centre de l’Inde et sécuriser plusieurs de ses États du nord-ouest en proie à des mouvements sécessionnistes ou à des conflits ethniques ou religieux, le gouvernement de New Delhi s’appuie pour l’essentiel sur deux entités distinctes : la Central Reserve Police Force et la Special Frontier Force.

Deuxième pays le plus peuplé du monde avec près de 1,3 milliard d’habitants, l’Inde est déchirée depuis des décennies par diverses insurrections. État à majorité musulmane, le Cachemire est aujourd’hui l’exemple type des conflits ethniques et religieux qui secouent l’Inde. Le Pendjab aussi, où vit une importante communauté sikh qui a fait parler d’elle plus d’une fois (occupation du Temple d’Or d’Amritsar, assassinat d’Indira Gandhi, etc.).
En...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Photos

Indian Gov., CRPF, SFF, Hindustan Times

Lire aussi