Depuis le début de la guerre civile en Syrie, les forces occidentales scrutent avec attention les capacités du régime de Damas et de Daech à pouvoir développer et mettre en œuvre des armes chimiques. Malgré des risques plutôt limités, la destruction des ateliers de confection clandestins et les dépôts de produits dangereux constituent aujourd’hui des cibles prioritaires pour la coalition et les forces russes. L’objectif est d’éviter à tout prix que ces armes soient utilisées contre nos troupes sur le terrain ou nos concitoyens en métropole.

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Alexandre Alati

Photos

Alexandre Alati

Lire aussi