Début octobre, l’ATL2 de patrouille maritime de la Marine a réalisé sa 400e mission au-dessus du Levant, et il a franchi les 3 000 heures de vol. La plupart de ses missions auront été réalisées au départ de la base aérienne projetée de Jordanie (BAPJ). Toutes n’ont pas concerné des appareils porteurs de la boule optronique MX20, bien précieuse pour le renseignement aérien, mais seulement intégrable sur une poignée d’appareils au standard 5. Elle sera généralisée sur le standard 6, dont deux exemplaires ont déjà été livrés. Par contre, l’appareil emporte systématiquement au moins deux bombes guidées laser pour des frappes d’opportunité. Moins d’une demi-douzaine ont été tirées en cinq ans d’activités sur ce théâtre. L’appareil peut aussi réaliser des interceptions électromagnétiques, même s’il est moins élaboré et spécialisé dans ce domaine que le Gabriel de l’armée de l’Air qui fréquente régulièrement la BAPJ.

Publié le

Texte

Jean-Marc Tanguy

Photos

EMA

Lire aussi