Après avoir longuement envisagé de réintroduire une capacité blindée lourde, l’armée belge semble s’être résignée à se passer de chars. Selon plusieurs experts, tels Michel Péters, conseiller Défense à la cellule stratégique de l’ex-Premier ministre Charles Michel, et le colonel Manuel Monin, ancien officier responsable du contrat CaMo, la Composante Terre n’aurait pas les moyens matériels et humains de se doter d’une telle capacité, ni au niveau opérationnel ni au...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Photos

BE/Défense

Lire aussi